Plus jamais de farine infantile à la maison !

Plus jamais de farine infantile à la maison !

Je suis contre le fait de donner de la farine infantile à mon bébé et je vais vous expliquer pourquoi.

Au travers de mon histoire perso vous verrez si vous vous retrouvez et si vous avez été déjà confrontée à ce problème. En tout cas, pour ou contre, j’ai hâte de vous lire dans les commentaires.

Alors que mon petit garçon avait 5 mois il ne faisait toujours pas ses nuits. En même temps je l’allaitais encore alors vous me direz : “rien de surprenant”. Mais il se réveillait vraiment vraiment beaucoup, plus que pour une simple tétée selon moi. J’en parlais parfois à mon entourage et un jour une copine me dit “mais tu n’as qu’à doubler ses doses de blédine le soir, moi c’est ce que je fais et comme ça je suis tranquille la nuit”

Désespérée et terriblement épuisée de tous ces réveils nocturnes je me suis dis “ah oui, si seulement ça pouvait marcher !” 

J’avais déjà commencé à diversifier son alimentation mais le repas du soir n’était encore composé que d’un petit bib’ de lait, plus une tétée et hop dodo. 

Moi perso je ne connaissais pas du tout la les farines infantiles. Donc je ne m’étais même jamais posé la question de doubler ou pas la dose. J’ai vu que c’était pour épaissir les biberons et apporter un plus grand effet de satiété à Bébé.

Ok, j’achète alors un premier sachet de farine infantile. A première vue, pour être honnête avec vous, je trouvais cela bizarre de venir épaissir le lait avec un genre de farine. Je me disais “est-ce que vraiment ça lui apporte quelque chose ? Ou bien est-ce que je cimente l’estomac de mon fils pour la nuit ?” Mais la fatigue l’a emporté sur ma raison et j’ai commencé à lui rajouter des doses de “ciment” le soir. Et puis finalement j’ai découvert que tout le monde semblait faire ça alors où est le problème ?

Résultats ?

Vraiment mitigés. Pas flagrant du tout en fait.

Quelques semaines passent et je me dis que je vais venir renforcer ce fameux effet de satiété avec un repas normal le soir (légumes et féculents) et essayer de la caler un peu !

Là c’était mieux. J’ai remarqué que selon ce que je lui donnai comme repas il avait moins faim la nuit et pouvait même attendre la tétée du matin (vers 5h). Wahou !! youpi bingo, un peu de sommeil ne fait vraiment pas de mal !!

Mais au final j’avais gardé la farine infantile dans tout ça, par habitude finalement.

En parallèle, comme vous le savez, je continuais à apprendre tout ce que je pouvais sur l’alimentation “healthy”, je lisais et creusais chaque jour sur le domaine de la nutrition et découvrais toujours un peu plus de nouvelles infos dont je n’avais jamais vraiment entendu parler.

Bref, j’avais décidé de limiter au maximum les produits riches en gluten car visiblement il semblait qu’il y ait des polémiques à ce sujet et que ça puisse ne pas être top pour les tout petits. 

Donc très peu de pâtes, de semoule ou de boulghour mais plutôt du riz, de la polenta ou de l’amarante.

Et bien figurez-vous que dans tout ça je n’avais jamais vraiment tilté que la farine infantile c’était juste … du blé. C’est juste de la farine de blé aromatisée : donc que du gluten.

Décidément le sommeil me manquait cruellement. Comme ne pas m’en être rendue compte avant ??

Bon, depuis j’ai fait du chemin et voilà mon conseil (un peu plus bas) pour les Mamans qui comme moi essaient de caler un peu leur bébé pour la nuit, et achètent de la farine infantile par désespoir de cause.

Il y a bien meilleur que les farines pour la santé des bébés

Autant il y a un an je me disais que ce n’était peut-être pas top de donner du gluten à son bébé, mais sans vraiment savoir pourquoi, autant aujourd’hui je suis, en pleine conscience, vraiment partisane du “sans gluten”, surtout pour les bébés. Mon fils n’y est pas allergique mais je lui en donne le moins possible. Je tiens réellement à préserver son petit intestin encore fragile, ainsi que tout son système immunitaire et donc sa santé à travers la bonne santé de son microbiote. 

D’autant que la farine infantile n’apporte pas de nutriments essentiels à la bonne santé de nos tout-petits, c’est dur à digérer, c’est comme de la “colle” pour le système digestif, c’est acidifiant (comme toutes les céréales) et pro-inflammatoire. Ensuite les farines infantiles sont sucrées ! Un comble sérieusement… Pourquoi rendre nos bébés dépendants au sucre dès leur plus jeune âge, ça me dépasse ! Et enfin la farine infantile se dissout dans le biberon et n’est donc pas à mâcher. Hors, l’apprentissage de la mastication est importante chez les bébés. Cela leur permet d’utiliser leur mâchoire, de se familiariser avec différentes textures et d’activer tout le système digestif permettant à celui-ci de fonctionner plus efficacement.

A noter !

Certaines farines infantiles, dont les farines 1er âge, sont markétées sans sucre et sans gluten, ça m’intriguait alors j’ai mené ma petite enquête. Résultat : elles sont sans gluten car à base de farine de riz et non de blé et effectivement dans la composition ne figure pas de sucre ajouté SAUF que, la farine de riz a un index glycémique extrêmement élevé. Seule et non mélangée à d’autres farines, je ne la conseillerais même pas aux adultes alors à nos bébés n’en parlons pas ^^.

Alors si c’était à refaire je me garderai bien d’acheter de la ce type de complément repas ! Franchement, les mamans, si vous avez le moindre doute, creusez le sujet. D’autant plus qu’il est possible que votre enfant développe une sensibilité au gluten en en mangeant trop depuis tout jeune.

Mon conseil pour remplacer la farine infantile

Alors comment faire ? Car se résigner à ce que bébé se réveille toutes les heures et à ce que vous sombriez dans le burn out n’est pas non plus une option.

Voici ce que j’ai fait, ça a marché, à vous de voir si cela peut convenir à votre bout’chou :

Deux étapes : j’ai proposé à mon fils des aliments consistants, riches en fibres et j’ai découpé son repas en 3 parties.

1 : je réserve les aliments plus consistants pour le soir, et le midi je favorise les aliments plus légers. Par exemple : courgettes, aubergine, poivrons, tomates, fenouil, épinards etc pour le midi, et courge, patate douce, sarrasin, marrons, igname, carottes etc pour le soir. Ces aliments sont riches en fibres et vont être digérés lentement. Ils vont ainsi diffuser de l’énergie sur du long terme. Ce qui n’est pas le cas d’autres aliments étiquetés à tord “féculents” alors qu’en réalité ils agissent comme du sucre rapide : pâtes, riz blanc, pomme de terre, boulgour, semoule

2 : quand on mange une grande quantité d’un aliment on finit souvent par se lasser. En tout cas c’est ce que j’ai remarqué chez mon petit bonhomme : il avait parfois du mal à finir son assiette même s’il avait encore faim. Alors j’ai changé de stratégie, et plutôt que de lui donner une grosse portion de purée de butternut par exemple, je varie les plaisirs : une portion moyenne de purée de butternut puis une portion de patate douce en mode “fingers food”, et enfin un petit biberon de lait. Je joue sur les différents aliments, sur la texture et souvent aussi sur les épices. Résultat : il mange plus et tient facilement jusqu’au lendemain matin.

C’est bon pour sa santé, ça reste des aliments bruts et sains, préparés maison.

C’est bon pour son sommeil et pour le vôtre ! N’oublions jamais que le sommeil est essentiel à notre bonne santé physique et mental et joue un rôle considérable dans le développement des enfants. Alors si on peut éviter les réveils nocturnes et permettre à nos bout’chou de trouver leur rythme c’est parfait.

Voilà ce que je voulais vous partager les Mamans rebelles ! Peu importe si autour de vous les farines dans les biberons sont monnaies courantes, vous savez aujourd’hui qu’il y a d’autres alternatives bien meilleures pour la santé de bébé.

Je suis curieuse de vous lire et d’avoir vos retours en commentaires.

J’espère que cet article vous a plu ! Si c’est le cas n’hésitez pas à le partager.

 💬 À très vite sur dis-maman.fr !
Partagez l'article
  •  
  • 5
  •  
  •  
  •  
  • 5
    Partages

Laisser un commentaire

Fermer le menu