Faut-il supplémenter son Bébé en vitamine D et pourquoi ?

Faut-il supplémenter son Bébé en vitamine D et pourquoi ?

.

Pourquoi supplémenter les bébés en vitamine D ?

Après votre séjour à la maternité vous ressortez avec un petit flacon de vitamine D dans le sac à langer.

La consigne est simple : quelques gouttes à donner tous les jours à votre bébé jusqu’à ses 18 mois.

Mais savez-vous pourquoi ?

Qu’est-ce que la vitamine D ?

La vitamine D, aussi appelée calciférol est une des rares vitamines que notre organisme sait synthétiser (avec la vitamine A et la vitamine K). En effet, notre peau est capable de créer de la vitamine D grâce au rayon du soleil qu’elle reçoit. Ainsi 80 à 90% de nos besoins en vitamine D peuvent être couverts par une exposition au soleil.

💡A noter : certaines peaux permettent cette synthétisation mieux que d’autres : plus la peau est claire, plus elle va pouvoir synthétiser de la vitamine D. Cela s’explique par le fait que les peaux les plus “bronzées” contiennent plus de mélanine, un pigment qui fait barrage à une partie des rayons du soleil.

Les 10 à 20% restant doivent être apportés par l’alimentation. Ce pourcentage est un peu plus élevé dans les pays particulièrement peu exposés au soleil. Les populations doivent donc veiller à consommer plus de vitamine D dans leur quotidien. On trouve de la vitamine D dans l’huile de foie de morue, les poissons gras (hareng, maquereau, sardine, saumon) et enfin les abats, les oeufs, les fromages et le beurre.

Le rôle de la vitamine D dans l’organisme

Elle contribue à la santé des os et des dents

La vitamine D favorise l’assimilation du calcium et du phosphore au niveau de l’intestin, hors ces deux minéraux comptent parmis les éléments indispensables à la formation et à la santé de nos os et de nos dents.

Elle stimule les défenses immunitaires

L’action de la vitamine D s’étend également au niveau de notre système immunitaire. Elle permet de “l’activer”.

Consommer suffisamment de vitamine D c’est s’assurer d’être plus résistant face aux maladies infectieuses.

Elle stimule le renouvellement des cellules

Enfin, pour finir, la vitamine D agit également sur le renouvellement de nos cellules et de nos tissus.

Les risques de carence en vitamine D

Une carence en vitamine D entraîne principalement des risques de maladie osseuses.

Le rachitisme

Maladie des os provoquée par une insuffisance de calcium chez l’enfant ou chez l’adolescent et qui génère déformations osseuses, troubles de la dentition, fracture, arrêt de croissance.

L’ostéomalacie

Décalcification osseuse liée à un défaut de minéralisation chez l’adulte provoquant un risque accru d’ostéoporose (fragilisation des os) et de fractures. C’est à peu près l’équivalent du rachitisme mais chez l’adulte.

L’hypocalcémie

Taux de calcium anormalement bas, provoquant des attaques de tétanie ou encore de lésions du tissu osseux.

Nourrisson et vitamine D : pourquoi supplémenter son bébé ?

Compte tenu de tout ce que je viens de décrire jusqu’ici, vous comprenez qu’il est important de supplémenter votre bébé dans les premiers mois de sa vie.

En effet, si je récapitule :

La vitamine D est apportée par le soleil et par l’alimentation (huile de fois de morue, poissons gras, oeuf, abats, fromages et beurre). Hors les bébés ne doivent pas être exposés au soleil avant au moins 1 an (le risque pour leur peau est bien trop important), et leur alimentation ne se compose pas d’abats, de poissons gras, de fromages etc, en tout cas pas en quantité suffisante, et ce jusqu’à 1 an passé.

De plus, les besoins journaliers du nourrisson en vitamine D sont supérieurs à celui de l’adulte : de 20 à 25 µg / jour contre 15 µg pour l’adulte.

Il est donc nécessaire de palier à ce manque de vitamine D pour éviter les conséquences désastreuses d’une carence et bénéficier de tous ses bienfaits.

Bien sûr le lait maternel ou maternisé en contient, mais pas assez pour couvrir tous ses besoin.

Que se passe-t-il si vous oubliez de donner ses gouttes quotidiennes à votre tout petit ? Ne vous stressez pas outre mesure, si vous oubliez 6 jours sur 7 effectivement il peut y avoir un risque d’insuffisance, maintenant si une journée vous êtes passée à côté ce n’est pas dramatique ! La vitamine D est une vitamine liposoluble, c’est à dire qu’elle peut être stockée dans les graisses, donc votre bébé ne va pas tomber en carence pour une journée, il puisera dans ses réserves. Vous reprenez vos bonnes habitudes le lendemain et tout rentre dans l’ordre 🙂

Par contre, attention, ne pensez pas bien faire en doublant les doses prescrites. Votre bébé ne sera pas deux fois moins malade ou deux fois plus grand si vous lui donnez vingt gouttes par jour… bien au contraire !

💡A noter : pour être sûre de ne pas oublier de donner ses gouttes de vitamine D à votre nouveau-né un jour sur 2, je vous conseille d’instaurer une routine. Par exemple, tous les matins au moment de changer la couche après la nuit, ou bien avant chaque biberon du matin ou avant chaque bain si vous lui en donner tous les jours. Bref, tout ce qui peut être quotidien pour vous et qui peut servir de moyen mnémotechnique.

Attention au surdosage en vitamine D : respectez bien le nombre de gouttes prescrites

Une trop grande exposition au soleil n’entraîne pas de risque de surdosage en vitamine D, le corps présente des fonctions autorégulatrices. Mais par contre en cas de supplémentation orale c’est tout à fait possible. Alors s’il vous est conseillé de donner 3 ou 4 gouttes par jours à votre bébé, c’est 3 ou 4 mais pas plus ! Cela peut sembler anodin et minime mais il n’en est rien, c’est la dose qu’il faut pour votre enfant, ni trop ni trop peu. (Selon la marque de vitamine D que votre médecin ou sage-femme vous prescrit le nombre de gouttes peut varier donc fiez-vous à l’ordonnance.)

💡A noter : Les préparations pour nourrissons sont déjà enrichies en vitamine D, la supplémentation est donc moindre pour les bébés au biberon que pour les bébés au sein. Je me rappelle de l’ordonnance que m’avait donnée la sage-femme en sortant de la maternité : “3 gouttes par jour ou 4 gouttes par jour si allaitement au sein”. A l’époque je me demandais bien pourquoi ! Dans mon cas la supplémentation avait donc diminué d’une goutte lorsque j’avais arrêté l’allaitement au sein après 7 mois.

Les conséquences d’un surdosage en vitamine D sont :

  • Nausées
  • Maux de tête
  • Vomissement
  • Trouble du rythme cardiaque
  • Problèmes rénaux
  • Et dans les cas les plus graves, calcification osseuse bien trop importante
💡A noter : La vitamine D est sensible à la lumière ainsi qu’à l’oxydation. Il est important de conserver le flacon de vitamine D à l’abri de la lumière et de la chaleur.

J’espère que cet article a répondu à vos interrogations sur la vitamine D et les nourrissons.

N’hésitez pas à le commenter ou le partager !

 💬 À très vite sur dis-maman.fr !
Partagez l'article
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •  
  • 2
    Partages

Laisser un commentaire

Fermer le menu