Qu’est ce que la diversification alimentaire ?

Qu’est ce que la diversification alimentaire ?

En tant que futurs parents ou tout jeunes parents, le terme “diversification alimentaire” va vous accompagner tout au long des premiers mois de Bébé et fera parti de votre quotidien alors autant vous y habituer le plus tôt possible 🙂 

Qu’est-ce qu’est la diversification alimentaire ?

A quoi ça sert ?

Qui est concerné ?

Est-ce obligatoire ?

A partir de quand ?

Autant de questions auxquelles je vais répondre ici pour vous éclairer.. Si vous n’avez pas le temps de lire aujourd’hui sachez que je traite de cette thématique en podcast !

⚠️ La diversification alimentaire est un aspect relevant de la santé de votre bébé, donc pour toute question ou situations spécifiques, consultez le pédiatre ou le médecin qui suit votre enfant. Je vous partage ici mes conseils et mon expérience de maman, étayés bien sûr par les propos des professionnels de santé que j’ai pu rencontrer, mais ce blog n’a pas de vocation médicale. D’ailleurs si vous voulez savoir vers quels professionnels de santé vous tourner, vous pouvez consulter cet article : A qui poser toutes vos questions ?

.

Diversification alimentaire : qu’est-ce que c’est ?

.

Définition

Le terme diversification alimentaire renvoie au fait de faire découvrir à votre bébé autre chose que le lait, à diversifier son alimentation avec de nouveaux goûts, de nouvelles textures, mais aussi un nouveau rythme alimentaire. En effet, progressivement le nombre de tétées ou de biberons vont diminuer au profit d’une alimentation dite “solide”, même si il s’agit de purées ou de compotes.

C’est d’ailleurs avec ce type de préparations que vous allez débuter la diversification alimentaire mais nous y reviendrons juste après.

On ne peut pas diversifier l’alimentation de bébé n’importe quand et n’importe comment. Vous verrez que rien n’est complètement stricte mais qu’un certain cadre est à respecter. La diversification alimentaire se fait par étapes pour limiter un maximum les risques d’allergies chez votre enfant, et pour l’habituer tout doucement à se familiariser avec la cuillère.

En général on entend parler de diversification alimentaire jusqu’au 18 mois des enfants mais après avoir lu le livre de Jacqueline Rossant-Lumbroso je dirais que ça couvre une période un peu large : 4 ou 5 mois du nourrisson, jusqu’à 3 ans. A 3 ans, visiblement, les enfants ont un système de mastication complètement mature, les organes qui vont intervenir dans le processus de digestion sont également matures (estomac, pancréas, foie…), et ils ont l’autonomie nécessaire pour manger seul. A cet âge ils peuvent manger la même chose que les adultes et sous les mêmes formes. Attention ça ne veut pas dire manger n’importe quoi ! Nous, adulte devons montrer l’exemple et avoir une alimentation équilibrée pour que nos petits bout’chou puissent faire de même. 

Le pédiatre ou le médecin qui suit votre enfant vous donnera les grandes lignes et vous accompagnera en répondant à toutes vos questions.

La diversification alimentaire est une grande étape dans la vie de bébé puisque depuis sa naissance il ne connaît que le lait, tant au niveau du goût que de la texture liquide.

Mais, chers parents sachez que ce sera également une grande étape pour vous ! Vous aller vous questionner, tâtonner, imaginer, créer et surtout beaucoup rire au rythme des découvertes culinaires de votre tout petit 🙂

Calme et organisation sont les maîtres mots d’une diversification alimentaire réussie pour toute la famille.

D’ailleurs n’hésitez pas à télécharger l’ebook gratuit que je vous ai préparé pour avoir toutes les cartes en mains en cliquant ici :

3 types de diversification alimentaire différents

;

La diversification alimentaire classique avec les purées et les compotes

Vous allez commencer à faire la transition entre le lait et les aliments tout en douceur pour que Bébé puisse s’habituer et prendre ses repères. Les morceaux n’arriveront que plusieurs mois après vers l’âge de 11 ou 12 mois. Ici c’est la cuillère qui va à la bouche de Bébé, il n’est pas acteur de son repas, à l’inverse de la DME.

;

La DME ou diversification menée par l’enfant

C’est un concept qui est apparu il y a une quinzaine d’années et qui favoriserait un peu plus le développement de la motricité fine de Bébé et le rendrait plus rapidement autonome vis-à-vis de son alimentation. En effet, ici vous présentez directement des aliments en morceaux ou entiers à votre enfant et il va tout découvrir à son rythme avec les mains. Vous oubliez la phase textures très lisses et purées. Cet apprentissage demande plus de temps autour du repas et une attention de chaque seconde de votre part.

.

La diversification mixte

Comme son nom le laisse supposer c’est un mixte des 2 concepts précédents : vous allez commencer par les purées et les compotes puis introduire en parallèle assez rapidement les morceaux ou aliments entiers que l’enfant pourra prendre à la main et manger de lui-même. Ici vous n’attendez pas qu’il soit passé par toutes les textures de purées différentes et commencerez à le faire manger en pleine conscience rapidement.

.

A titre personnel j’ai commencé par les purées et les compotes et j’ai ensuite mis en place la diversification mixte pour mon fils. Très rapidement j’ai commencé à lui proposer des morceaux de légumes ou de fruits bien cuits en parallèle des compotes, dès que j’avais un peu plus de temps et que je le sentais demandeur. Je ne pense pas qu’il y ait une solution meilleure que les autres, cela dépend de vous, de votre organisation et de votre enfant. En tout cas ici, pour ce qui suit, et pour la partie “démarrage” de la diversification alimentaire, je vais vous parler du chemin “mixte”, car c’est plus facile et plus sérieux de parler de ce qu’on connaît !

type-diversification-alimentaire

Quand est-ce que je commence à diversifier les repas de bébé ?

Aujourd’hui les recommandations des professionnels de la santé, en tout cas en France, sont de commencer la diversification alimentaire entre 4 et 6 mois révolus. Les études les plus récentes sur le sujet (années 2000) tendent à démontrer que cette fourchette est la fenêtre d’introduction de nouveaux aliments la plus adéquate pour limiter les risques d’allergies chez les enfants..

😉 Si votre grand-mère ou votre belle-mère vous certifie que c’est trop tôt ou tard, ne lui en tenez pas rigueur, en effet ces recommandations ont évolué au cours du temps !

.

C’est à ce moment que vous allez pouvoir faire découvrir pas à pas de nouveaux aliments et de nouvelles textures à votre bébé qui jusqu’ici ne connaissaient que le lait.

Les recommandations de dates de démarrage de la diversification alimentaire sont les mêmes que votre tout petit soit au biberon, au sein ou en allaitement mixte. 

.

Avec quoi commencer la diversification alimentaire ?

.

La texture lisse avant tout

Quels que soient les aliments choisis, ce qui compte le plus c’est la texture : il faut que ce soit très lisse, très mouliné. Déjà pour des raisons de sécurité, il ne faut pas que Bébé risque de s’étouffer, mais également pour le faire évoluer en douceur vers l’alimentation solide. Jusqu’ici il ne connaissait que le lait il faut donc y aller tout en douceur ! Sinon le risque est de bloquer votre bébé, qu’il refuse catégoriquement la cuillère car l’expérience a été désagréable et difficile pour lui et là tout se complique … 🙁

.

Les purées de légumes et les compotes de fruits

La plupart des pédiatres conseillent de commencer par les légumes. En effet, le goût plus sucré des compotes de fruits pourraient attirer un peu plus votre bébé au point de lui faire refuser les légumes et d’attendre patiemment sa prochaine compote. Dans les faits (et ça a été le cas pour notre fils) il n’y a pas une grande différence. Ce qui compte c’est d’alterner et de lui faire goûter à tout. Le goût des bébés est très différent du nôtre et vous serez souvent surpris de ce qu’ils adorent !

.

Un seul nouvel aliment à la fois

Pour que bébé s’habitue à chaque goût et que son système digestif s’habitue à la digestion de chaque aliment en créant les nouvelles enzymes nécessaires, il est préférable d’introduire un seul nouvel aliment par jour à chaque fois (et 3 jours d’affilé en principe). De plus, de cette façon il sera plus facile de repérer ce que votre enfant aime ou non, et surtout s’il fait une quelconque allergie alimentaire.

.

Les aliments par âge

Tous les aliments ne sont pas à introduire immédiatement. Certains aliments, tels que les légumineuses par exemple, sont plus durs à digérer et il est conseillé d’attendre ses 10 voir 12 mois avant de les proposer à Bébé. Cela lui évitera des douleurs intestinales. 

.

La question de l’eau

L’eau minérale peut-être donnée dès la naissance à la Bébé mais la plupart des sages-femmes, pédiatres et médecins vous diront que ce n’est pas nécessaire. Surtout si vous allaitez votre enfant au sein. Le lait est avant tout constitué d’eau et il permet d’hydrater parfaitement votre enfant si celui-ci boit en quantité normale et régulièrement. Si vous avez un doute sur la quantité ou la fréquence des tétées surtout pensez à consulter votre médecin ou pédiatre. 

C’est après avoir commencé la diversification alimentaire et quand les quantités de nourriture solide augmentent que la question de l’eau se pose réellement. Aux environs de 6-7 mois.

Boire de toutes petites gorgées d’eau pendant le repas peut permettre à votre bébé de mieux avaler, mieux digérer et favoriser son transit. Maintenant attention à ne pas trop lui en donner ! En effet, les estomacs des bébés de cet âge sont encore petits et si vous les remplissez avec un volume d’eau trop important il n’y aura plus de place pour les aliments et le lait. Hors l’eau n’apportera pas à bébé les mêmes nutriments essentiels que ces derniers.

C’est le même chose entre les repas, si votre tout-petit aime boire de l’eau vous pouvez lui en proposer en petite quantité, surtout s’il est dans un environnement très chaud (comme en pleine canicule par exemple).

Evitez par contre de lui donner de l’eau en plus du biberon juste avant l’heure du coucher sinon vous augmentez le risque de la couche qui déborde et des réveils nocturnes. Si comme moi votre Bébé a beaucoup de mal à faire ses nuits en règles générales, je vous conseille vivement de ne pas tenter le diable et de ne pas rajouter une raison supplémentaire à ses réveils ! C’est déjà bien assez fatigant comme ça ;).

.

L’éternelle question de la quantité

.

Pas de stress !

Comme toujours lorsqu’il s’agit de nutrition, gardez en tête qu’il y a les quelques règles de base, quelques repères à connaître, et puis ensuite il y a … VOTRE bébé !  

Et oui chaque enfant aura un appétit et une appétence différente pour les repas à la cuillère et il ne faut pas du tout s’en alarmer.

Comme je le disais plus haut, faire découvrir de nouvelles saveurs et textures à son enfant est très important pour son bon développement, mais les médecins et pédiatres que j’ai rencontrés me l’ont tous certifiés : ce qui compte c’est la diversité et pas la quantité. D’ailleurs, le lait (maternel ou maternisé) apporte presque tous les nutriments dont un bébé a besoin jusqu’à ses 1 an. Donc pas de stress, ce que votre tout petit mangera à la cuillère sera très bon pour lui mais aucun intérêt de le forcer et de tout peser au microgramme près. Tant que sa courbe de poids et son développement sont normaux pas de raison de s’inquiéter. Maintenant, si vous éprouvez des doutes sur la bonne santé de votre bébé alors bien sûr il faut consulter.

.

Quelques repères généraux

Au tout début, les premiers repas de bébé vont être uniquement constitués de quelques cuillères de purées le midi puis de compotes au goûter. Cela peut représenter 20 g, 30 g ou 40 g à chaque fois selon les bébés.

Ensuite, si vous sentez que votre enfant est demandeur, s’il présente des signes de mécontentement quand il voit disparaître la cuillère, alors vous pouvez augmenter tout doucement les doses. Vers 6 mois il mangera avec appétit des petits pots de 130 mg et réclamera probablement son laitage en plus.

Certains spécialistes disent que de 6 mois à 1 an votre bébé doit boire entre 500 et 600 ml de lait par jour, le reste c’est selon son appétit. D’autres vous diront que ces chiffres sont exacts mais théoriques et dans les faits il faut surtout suivre votre enfant. Si vous sentez que le biberon est un moment important pour lui, qu’il a besoin de téter et de boire alors donnez lui sans réfléchir. Si par contre il a une nette préférence pour la cuillère et qu’il rechigne à boire alors privilégiez les laitages sous d’autres formes (yaourt, fromage blanc, petit suisse, fromage) et gardez le biberon pour le matin et le soir par exemple.

(Par contre pensez bien à lui donner de l’eau à boire pour compenser si nécessaire.)

Les protéines sont les seules macro-nutriments à être un peu plus ‘encadrées’. Plus difficile à être traitées par les reins et digérées, il est recommandé d’en donner environ 10 g entre 6 et 8 mois, puis environ 15 g entre 8 et 12 mois, et passer ensuite à 20 g pour la deuxième année. 10 g représente environ 2 cuillères à café de viande, poisson ou oeuf mixés.  

La difficulté vis à vis de la diversification alimentaire est que rien n’est figé : ce que votre enfant aimera une semaine peut changer la semaine suivante ; les quantités qu’il mange une semaine peuvent diminuer ou augmenter la semaine suivante. Cela nous demande, à nous parents, de bien écouter notre enfant et d’appréhender tout cela avec calme et sérénité.

.

Préparer la diversification alimentaire tout en restant zen !

On l’a vu, la diversification alimentaire est une grande étape pour tout le monde et pour rester zen tout en étant efficace je vous conseille de vous y préparer 🙂

Voici les questions que vous devez vous poser avant de commencer :

  • Est-ce que je cuisine maison ou est-ce que j’achète des petits pots dans le commerce ? (mon avis sur la question en cliquant ici)
  • Quand commencer exactement ? 
  • Qu’est-ce qu’il me faut comme matériel ? cuillères ? bavoirs ? contenants ? etc.
  • Comment j’installe Bébé pour ses premières bouchées ?

.

Résumons en quelques mots 

La diversification alimentaire consiste à introduire progressivement de nouveaux goûts et de nouvelles textures dans l’alimentation de bébé tout en gardant le lait comme source principale de nutriments. Mois après mois il apprend à manger comme un grand !

Cette grande étape va débuter chez bébé entre 4 et 6 mois

Vous commencerez avec les aliments adaptés à cet âge, cuisinés en compotes et en purées bien lisses

Ne vous stressez pas au sujet des quantités à manger ! Suivez les grandes lignes mais surtout soyez à l’écoute de votre enfant et faites-vous confiance. Le lait reste de toute façon une source essentielle de nutriments dans son alimentation jusqu’à ses 1 an, donc même si certaines périodes sont un peu plus difficiles ou que Bébé rencontre des difficultés avec les petits pots, ce n’est pas dramatique tant que ce n’est pas systématique.

La diversification alimentaire doit se faire sereinement pour être réussie alors préparez-vous, restez zen, et faites-vous confiance, à vous et à votre tout-petit !

.J’espère que cet article vous aura éclairée et vous aura plu ! Si vous souhaitez aller plus loin sur le sujet, vous êtes libre de télécharger mon GUIDE gratuit sur la préparation de la diversification alimentaire : Comment bien préparer l’étape de la DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE tout en restant ZEN ?

 💬 À très vite sur dis-maman.fr !
Partagez l'article
  •  
  • 15
  •  
  •  
  •  
  • 15
    Partages

Laisser un commentaire

Fermer le menu