Bébé constipé, que faire ?

Bébé constipé, que faire ?

Lorsque bébé est tout petit, qu’il pleure ou se tortille, on pense souvent à des coliques. Mais même avec les mois qui passent on peut s’inquiéter facilement du transit de nos enfants, car cela peut effectivement refléter un souci de santé. Alors dans un premier temps je vais déjà vous expliquer ce que signifie réellement être constipé pour un tout petit afin de ne pas se stresser pour rien. Puis je vous partagerais dans cet article mes solutions pour que bébé ait toujours un super transit et que vous soyez débarrassée de toutes vos craintes !


“Votre enfant est constipé”, me dit la nounou de mon fils un soir.

“-Ah bon ? comment ça constipé ?

-oui, désolée du détail, mais il a fait une selle façon “boulettes” après la sieste.

-Ah bon d’accord mais il a des selles tous les jours, voir même plusieurs fois par jour, ce n’est pas grave si une fois ce n’est pas autant “mou” que d’habitude (on continue dans les détails pas très glamour)

-Oui mais là il est constipé, c’était plus “dur” que d’habitude.”

Bon ok stop j’arrête là la conversation

Je pense que vous avez compris.

Cet échange avec mon assistante maternelle était tout à fait bienveillant, cependant cela m’a vraiment donné envie de vous le partager et de faire à nouveau un point sur le transit des tout-petits. Les mots clés “constipation” et “bébé” sont tapés des milliers de fois dans la barre de recherche google chaque mois ce n’est pas rien.

En effet cela peut indiquer parfois un souci de santé chez l’enfant ou même en provoquer.

Mais cela étant dit, il faut faire très attention aux termes utilisés et à ce qu’est réellement la constipation ou son opposé, la diarrhée.

Ne vous fiez pas forcément aux mots utilisés par l’assistante maternelle à la crèche ou à votre Nounou. Ne prenez pas peur pour rien. Par contre ne négligez pas non plus un problème de transit qui pourrait s’envenimer et se traduire par d’autres pathologies par la suite. L’important est de trouver le juste milieu.

Comme vous le savez je ne suis pas médecin, et je n’ai pas vocation à diagnostiquer des problèmes éventuels de transit chez votre enfant ou à juger d’un quelconque traitement. Je cherche simplement à vous aider si vous êtes un peu perdue dans ces notions, comme je l’étais au début, et si vous voulez le meilleur confort intestinal pour le bien-être et la santé de bébé.

Alors voyons ensemble ce que peut être un problème de constipation et surtout comment s’en prémunir si tel est le cas.

C’est quoi exactement “le transit” ?

Avant d’aller plus loin il est important de savoir exactement ce qu’on entend par le terme “transit”. Il s’agit de la capacité qu’a notre corps à exécrer ce dont il n’a pas besoin sous forme de selles. 

Au cours de la digestion (au niveau de l’intestin grêle principalement), notre corps va découper ce que nous avons mangé en petites molécules qu’il va ensuite pouvoir assimiler pour fonctionner, grandir, se régénérer, se mouvoir… bref, vivre tout simplement. Les résidus de la digestion vont ensuite être éliminés sous forme de selles. Je dis bien “résidus” et non pas “surplus”, car le surplus aura, lui, plutôt tendance à être stocké sous forme de graisses.

Vous comprenez donc qu’il y a un lien direct et étroit entre notre alimentation et notre transit. Cela vaut pour nous, adultes, mais aussi bien évidemment pour nos tout-petits. 

Derrière ce lien étroit entre alimentation et transit se cache un autre constat qui est malheureusement souvent oublié : ce que votre enfant va manger, le contenu de son assiette, de ses petits pots, va influer directement sur la qualité de son transit

Hormis des pathologies spécifiques rares (physiques ou psychologiques) Il y a toujours un lien entre problèmes de transit et alimentation ! Certains aliments vont permettre d’accélérer le transit, d’autres de le ralentir, et c’est équilibre entre les deux qui permet un transit facile, non douloureux, non gênant etc. (On ne parle pas d’équilibre alimentaire pour rien !)

Car oui, les problèmes de transit peuvent être vraiment pénalisant et douloureux, et pour nos bébés qui ont un intestin en pleine “construction” il faut y être particulièrement attentif au risque de les voir se tordre de douleur, voir même de développer des pathologies importantes par la suite. (surtout qu’eux n’ont pas la possibilité de nous dire ce qui ne va pas ! c’est à nous, Mamans, de veiller à ce que tout aille bien !). Mais avant de parler des problèmes de transit, voyons déjà ce qu’est un bon transit ? Comment ça se passe quand tout va bien ?

Qu’est-ce qu’un bon transit ?

Un bon transit se définit en réalité par l’absence de douleur et d’inconfort :

– pas de douleur abdominale,
– pas de douleur en allant à la selle,
– pas de sang dans les selles,
– des selles ni trop molles ni trop dures
– une fréquence de selle régulière, ni trop espacée, ni trop rapprochée

Bien sûr chaque bébé / enfant est différent et le transit ne peut pas être exactement identique pour tout le monde, Cela est d’ailleurs vrai chez nous, les adultes, nous n’avons pas tous le même rythme ! Et un enfant de 1 mois n’aura pas le même transit qu’un bébé de 1 an. Son système digestif change au fil des mois, devient plus mature, sa nourriture change également et son microbiote intestinal se construit, ce qui induit un transit différent. Cependant, il est quand même possible de se référer à quelques repères pour se rassurer.
(Sachez d’ailleurs qu’il existe une échelle visuelle, l’échelle de Bristol, qui répartit les selles humaines en 7 types et qui permet de voir où on se situe et c’est bon signe ou non.)

Qu’est-ce qui cause un problème de transit ?

3 causes sont à noter :

1️⃣ pathologies lourdes ou chroniques : je l’ai évoqué plus haut, plusieurs maladies physiques ou psychologiques peuvent avoir un impact sur le bon transit de votre bébé. Par exemple : maladie coeliaque (ou intolérance au gluten), allergie au lactose, maladie auto-immune, troubles psychologiques…

2️⃣ maladies “ponctuelles” : les maladies contagieuses comme la gastro-entérite ou la grippe intestinale…

3️⃣ une alimentation mal équilibrée : comme je vous l’expliquais plus haut, si l’alimentation est saine et bien équilibrée alors tout va bien, mais si ce n’est pas ou plus le cas, alors rien ne va plus ! C’est la variable la plus facile à maîtriser alors il ne faut pas la négliger ! 

Pour les adultes je rajouterai “le manque d’activité physique” à cette liste mais la plupart du temps nos enfants ne se font pas prier pour gambader partout et revisiter 1000 fois chaque pièce de la maison ;).

Diarrhée et constipation

Dans tous les cas, au moindre doute, il ne faut hésiter à consulter votre médecin ou pédiatre. Si votre enfant ne va plus à la selle, s’il a de la fièvre, ou s’il présente une forte diarrhée il faut tout de suite aller voir ce qui ne va pas !

La vraie diarrhée est plus alarmante à court terme que la constipation car le risque de déshydratation chez l’enfant est grand, c’est à traiter de suite. Attention cependant à ne pas confondre des selles molles avec de la diarrhée (je vous renvoie à cet article pour plus de précision : améliorer le transit de bébé grâce à son assiette).

Maintenant, si votre enfant est plein de joie de vivre en dehors d’un transit un peu compliqué (un peu plus lent), qu’il n’est pas malade ou bizarrement fatigué ou douloureux au niveau du ventre alors pas de panique ! La solution est sûrement dans l’assiette. A nouveau il y a une différence entre selles fermes et une réelle constipation.

Le plus important est que le problème ne persiste pas dans le temps. Si votre bébé ne fait pas de selles pendant une journée il n’est pas forcément utile de débouler en trombes aux urgences. Vous réajustez le contenu des repas qui suivent (un peu plus de patate douce, de brocoli ou de poireaux, un peu moins de carotte, de pomme-coing ou de betterave par exemple) et hop ça repartira tout seul 🙂

Ce qui est désastreux pour la bonne santé de nos tout-petits c’est la constipation chronique. Autant les mamans s’inquiètent très rapidement lors de phénomènes de diarrhées, autant la constipation chronique est souvent passée sous silence alors que ce n’est vraiment pas un problème à prendre à la légère.

Les dangers d’un mauvais transit

Les dangers liés aux diarrhées

Déshydratation et déminéralisation : l’eau et les minéraux sont évacués par les selles liquides et ne sont pas assimilés par le corps de Bébé. Il peut alors souffrir de carences, de faiblesses voir même pire. Une diarrhée ne doit jamais durer plusieurs jours sans consultation. Si votre enfant a de la diarrhée suite à une gastro alors il est possible de ne pas l’aggraver grâce des aliments plus riches en fibres solubles mais il faut surtout évacuer le virus et l’équilibre de son transit reviendra lorsqu’il sera guéri.

Les dangers d’une constipation chronique

Il ne faut pas s’imaginer que des selles qui stagnent et durcissent des jours durants dans l’intestin de votre enfant n’ont pas d’impact sur sa santé. Si Dame Nature a fait en sorte qu’on puisse éliminer les déchets du corps par l’urine, la transpiration et les selles c’est qu’il y a de bonnes raisons !

Quand le mécanisme est bloqué on en subit les conséquences :

▶️ visibles à court terme : douleurs abdominales, migraines, selles très douloureuses parfois avec du sang

▶️ visibles à moyen ou long terme : hémorroïdes, agression de la paroi intestinale (entraînant une inflammation des petites villosités de l’intestin puis une porosité de l’intestin), fuite des vitamines et minéraux (carence), maladie auto-immune, allergies, carences, problèmes de peau…

Alors n’hypothéquons pas la santé présente et future de nos enfants ! 

Depuis leur plus jeune âge la qualité de leur transit doit être une de nos préoccupations afin qu’ils ne démarrent pas dans la vie avec une fragilité qui aurait pu être évitée.

A l’inverse, ne paniquez pas non plus lorsqu’un jour n’est pas comme le précédent : votre bébé ne mange pas tous les jours la même chose, il n’a pas la même activité chaque jour, le même sommeil etc.

La spécificité du transit des bébés allaités

Sur les 4 ou 5 premiers de vie (avant le début de la diversification alimentaire), les selles des nouveaux nés changent énormément et passent d’un extrême à l’autre sans que ce ne soit du tout inquiétant. 

Le transit des petits vient ensuite se réguler petit à petit avec le début de l’alimentation solide.

Je vais vous parler du transit des bébés allaités car c’est ce que je connais.
Les 2, 3 premiers jours on parle de méconium, ce sont des selles très liquides, d’une couleur noire/verte, qui sont très collantes et tachantes.

Puis, bébé va avoir plusieurs selles par jour pendant les premières semaines : presque une à chaque change

Puis, contrairement aux bébés au biberon, les bébés allaités peuvent ensuite alterner entre des périodes irrégulières de selles très fréquentes et d’absence de selles plusieurs jours. Il n’est pas inquiétant de ne pas avoir de selle pendant une semaine ou 10 jours, si bien sûr bébé n’a pas de symptôme particulier, qu’il n’est pas douloureux, qu’il grandit et évolue bien.

L’intestin de bébé, alors inutilisé en vie foetale, va se déplier, prendre sa place et sa forme,. Il va se peupler de bactéries, champignons, levures (formant le microbiote intestinal) ainsi que d’enzymes digestives, le tout pour remplir pleinement son rôle dans le processus de digestion. Mais cela ne se fait pas en quelques jours ! Il faut lui laisser le temps. Ce qui n’est pas toujours facile en tant que parents car cette mise en place intestinale peut se traduire par des coliques douloureuses et donc de grosses crises de larmes.

Personnellement, pour accompagner le transit de mon bébé, je lui ai donné des probiotiques durant ses premiers mois (de 2 à 4 mois de mémoire). Cela m’avait été conseillée par l’ostéopathe de la famille, et je ne regrette pas du tout : pas de coliques, pas de problème de transit et en plus probablement une immunité renforcée car aucun nez qui coule ou problème de gorge malgré la période hivernale (bon d’accord je l’allaitais ce qui y était sans doute pour quelque chose aussi ;)). 

Comment éviter que son enfant soit constipé ?

1️⃣ Bébé doit manger végétal un maximum ! C’est à dire, pour être plus précise, que les végétaux doivent représenter 80% de son alimentation. Attention de ne pas confondre les végétaux avec ce qui ressemble à des végétaux : un yaourt goût fraise n’est pas une fraise. Un jus d’orange n’est pas une orange ! Une soupe ultra pasteurisé industrielle n’est pas une vraie source de légumes. Les plats préparés industriels ultra sucrés et salés ne présentent eux aussi que très très peu de végétaux intéressants pour la santé etc… donc même quand bébé grandit et commence à manger nous il faut absolument éviter de tomber dans ces pièges.

2️⃣ Le deuxième point est aussi simple mais aussi important : il faut un maximum diversifier son alimentation. Bébé a besoin de différent types de fibres, il a besoin des apports et bienfaits de tous les aliments qu’on peut lui proposer tant que ce sont des aliments bruts, non transformés. Alterner entre épinard, carotte, courge, patate douce, poivron, chou etc, va lui permettre de toujours bien équilibrer son transit.

3️⃣ Le 3ème et dernier point est l’hydratation. Bébé a besoin de boire régulièrement en petites gorgées, comme ce qui nous est d’ailleurs recommandé à nous adulte ! Plus on boit plus les selles seront molles et plus transit se fera facilement. Dès que bébé commence la diversification alimentaire alors il boit de lait et donc moins d’eau. Il ne faut hésiter à introduire un peu d’eau entre les repas. Si vraiment il refuse l’eau, vous pouvez essayer avec des petits bouillons maison ou des jus de légumes maison (pas de jus de fruits ! Je vous parle dans cet article ici).

Avec ces 3 règles simples, aucun problème de transit à l’horizon. L’apport en fibres sera varié et important et l’équilibre du microbiote de bébé sera respecté, lui assurant un transit régulier et non douloureux. Bref tout va bien.

Si maintenant vous voulez aller plus loin et connaître quels sont les aliments à consommer en cas de constipation ou de diarrhée, je vous propose de consulter cet article où je vous liste les principaux aliments qui favorisent ou freinent le transit intestinal de bébé.

J’espère que cet article vous a aidé à y voir plus clair sur le vaste sujet du transit de nos bébés ! Je compte sur vos partages si c’est le cas.

 💬 À très vite sur dis-maman.fr !
Partagez l'article
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •  
  • 2
    Partages

Laisser un commentaire

Fermer le menu