Tout ce que vous voulez savoir pour bien composer les purées de Bébé

Tout ce que vous voulez savoir pour bien composer les purées de Bébé

Bébé grandit et vous débutez la diversification alimentaire ? Super c’est un grand moment et une nouvelle étape dans la vie de Bébé (et dans la vôtre aussi d’ailleurs !). Maintenant comme toutes les mamans vous vous posez mille questions : 

Comment composer les purées de Bébé ?

Quels aliments lui proposer ?

Est-ce que je lui mets dès le début de la viande ou du riz par exemple ?

Quelles quantités pour ses purées ?

Je me suis posée les mêmes questions. C’est pourquoi j’ai décidé de vous partager mon expérience dans cet article !

En complément de cet article je vous propose un petit BONUS pour ne JAMAIS être à court d’idées 💡💡 lorsque vous allez composer et préparer les petits pots pour votre bout’chou.
Pour le télécharger cliquez ici ⏬

Bien composer les purées de Bébé : quoi prendre en compte

L’âge

En fonction de son âge, Bébé va être capable de manger certains aliments et d’autres devront attendre. En effet, son système digestif est très immature au tout début et jusqu’au moment où vous démarrez la diversification alimentaire il ne connaît que le lait. La diversification alimentaire est justement cette période, cette étape clé dans la vie de Bébé, où il va découvrir petit à petit tous les aliments de sa future vie d’adulte. Par exemple, tout au long des premières semaines les purées ne seront composées que de légumes, les féculents et protéines n’arriveront que plus tard.

Les éventuelles risques d’allergies

S’il y a chez vous ou chez le papa, ou même dans vos familles respectives, des cas d’allergies alimentaires, alors les aliments en question devront être administrés à bébé avec vigilance et au bon moment. C’est sans hésiter que je vous conseille de consulter votre pédiatre ou médecin et d’en discuter avec lui / elle, c’est la personne la mieux placée pour vous aider à savoir quoi faire et quand.

Son aisance vis-à-vis de certaines textures

Au fil des semaines, après avoir démarré la diversification alimentaire, vous allez pouvoir proposer des textures moins lisses à Bébé. Je vous renvoie vers cet article pour en savoir plus sur le sujet : Cuisiner pour Bébé : quelle texture pour ses purées et ses compotes ? Si vous constatez que votre enfant n’accepte pas les textures plus granuleuses alors certaines céréales seront à laisser de côté pour le moment. En effet, les féculents tels que le boulghour ou le quinoa sont plus difficiles à lisser complètement et cela peut freiner Bébé dans l’appréhension de son repas. Vous pourrez lui re-proposer régulièrement jusqu’à ce qu’il se sente plus à l’aise. C’est lui qui impose son rythme.

Le type de repas

Les recommandations sur la composition des repas varient selon qu’il s’agisse du repas du matin, du midi, du goûter ou du soir : 

Matin

Pendant plusieurs mois vous allez conserver la tétée ou le biberon du matin. Bébé a besoin de s’hydrater après la nuit. Le lait est très nourrissant et lui permet facilement de tenir jusqu’à midi.

Midi

Le repas du midi est le plus complet et le plus copieux : il se compose d’une source de protéines, d’un peu de féculents et une bonne quantité de légumes. Souvent une tétée ou un petit biberon termine le repas. Dans tous les cas pensez bien à lui proposer de l’eau à boire pour l’habituer dès tout petit à bien s’hydrater.

Quatre heure

Au tout début de la diversification alimentaire le goûter n’est pas encore un repas. C’est encore une tétée ou un biberon de lait. Après quelques semaines vous pourrez aussi diversifier le quatre heure. Le goûter est un repas plus léger où vous pourrez proposer à Bébé des fruits en compotes ou écrasés (vous pouvez parcourir cet article pour en savoir plus sur les textures des purées et compotes pour Bébé).

Soir

Le repas du soir sera composé d’une tétée ou un biberon de lait au début de la diversification alimentaire, puis peu à peu vous pourrez introduire les purées avec légumes et féculents (pas de protéines ici), et vous compléterez seulement avec un biberon de lait. 

Quand est-ce que vous pouvez rajouter une petite purée au lait du soir ? Simplement quand vous constatez que votre bout’chou n’est plus assez rassasié par le biberon et qu’il s’agace. Vous verrez qu’il appréciera rapidement de manger à la cuillère et qu’il sera demandeur d’avoir des repas mixtes : purée (ou compote) + biberon (ou laitage).

Les recommandations des professionnels de santé

Avez-vous déjà regardé en détail le carnet de santé de Bébé? J’avoue que moi, au début, lorsqu’on me l’a remis j’ai regardé les courbes de poids, les vaccins et puis … c’est tout ! J’avais en tête mon propre carnet de santé et je ne suis pas allée plus loin. Hors si vous jetez un petit coup d’oeil aux pages 30 et 31, vous découvrirez un tableau plutôt bien fait et facile à lire, appelé “repères d’introduction des aliments chez l’enfant de 0 à 3 ans”.

Vous avez des informations précieuses sur les familles d’aliments que votre enfant peut consommer et quand. Cela vous donne une idée de quoi doivent être composées les purées de Bébé. Cependant, à travers le terme “repères” et comme je dis régulièrement au travers de mes articles, on comprend que rien n’est vraiment complètement figé en ce qui concerne l’alimentation des tout-petits et il est toujours bon de prendre en compte la situation de son enfant, l’environnement familial et de ne pas hésiter à poser un maximum de questions!

carnet-sante-alimentation-bebe

L’allaitement

Si vous allaitez votre bébé vous le savez probablement mais votre lait, notamment le lait du soir, est moins lipidique, moins riche que celui du matin. Selon la quantité de lait que vous avez et l’envie de téter de Bébé, il est possible que vous deviez introduire une purée au dîner, avec légumes et féculents.
Personnellement, pour mon fils, j’ai vite constaté (vers 6 mois) que la tétée du soir ne suffisait plus à elle seule. Le soir il s’endormait après avoir très peu tété, mais se réveillait ensuite plusieurs fois la nuit pour boire. Il n’était jamais vraiment rassasié. Alors pendant quelques temps j’ai complété avec un petit biberon de lait artificiel puis ensuite avec une purée. Je précise que j’ai pratiqué l’allaitement mixte pour mon fils de ses 5 mois à ses 7 mois, donc il était déjà habitué au lait artificiel.

Les goûts de Bébé

Votre bébé va avoir ses préférences. Certains aliments vont bien passer, d’autres beaucoup moins. Ce n’est pas une raison pour oublier complètement ces fruits et légumes rejetés: il est important de les re proposer régulièrement à Bébé pour qu’il puisse réellement se familiariser avec. Les papilles de Bébé s’éveillent sans cesse et il semblerait que tant que votre enfant n’a pas rejeter 10 fois un même aliment alors il peut encore “changer d’avis” et finir par l’apprécier. Il ne s’agit pas de lui proposer 10 fois d’affilé, mais peut-être une fois par semaine ou tous les 10 ou 15 jours, en petite quantité, sans le forcer s’il refuse.

Faisons un petit récap’ avant de voir quels aliments vous allez pouvoir mélanger et en quelle quantité.

Pour savoir comment composer les purées de votre bout’chou vous allez devoir prendre en compte plusieurs éléments :

✅ Quel âge a-t-il ? A-t-il un risque d’allergie alimentaire ? Qu’est-ce qu’il aime ou n’aime pas ?

✅ Ensuite, où en êtes-vous au niveau de votre allaitement ? Et où est Bébé par rapport à l’appréhension de nouvelles textures?

✅ Enfin, quel repas vous apprêtez-vous à préparer ?

✅ Pour vous sécuriser par rapport aux petits pots que vous préparez et cuisiner sereinement, regarder dans les pages 30 et 31 de votre carnet de santé ce qui est recommandé par les professionnels de santé pour le début de la diversification alimentaire.


Composer les purées de Bébé : quels aliments mélanger et en quelle quantité ?

Compte tenu de tout ce que nous venons de voir jusqu’ici vous vous posez peut-être plusieurs questions :

Pourquoi mélanger les légumes avec des féculents?

Est-ce obligatoire de mettre des protéines?

Est-ce qu’il y a des quantités à respecter ou bien est-ce que 60 g de pommes de terre vaut 60 g de haricots verts ?

Voyons tout ça ensemble.

Petit rappel sur les principes de base de la nutrition qui nous concernent toutes et tous

Déjà, rappelons que chaque être humain dépense de l’énergie pour vivre, bouger, respirer etc, et que notre unique source d’énergie est l’alimentation. C’est un des 3 piliers de la vie avec le sommeil et l’hydratation. Notre corps, à tout âge, a besoin d’une alimentation diversifiée et complète pour ne manquer de rien et ne pas souffrir de carence. Il a besoin de ce qu’on appelle des macronutriments et des micronutriments. Ces macro et micro nutriments sont contenus dans nos aliments dans des proportions plus ou moins importantes selon le type de produit.

Les macronutriments

Les macronutriments sont composés des glucides (sucres, amidon et fibres), des lipides (matières grasses) et des protéines. De bébé à senior nous avons tous besoin de tous ces éléments pour être en bonne santé. Seules les proportions changent : nous n’avons pas besoin d’autant de lipides et de protéines que de glucides. Et les quantités varient également selon l’âge, le sexe et l’activité physique.

Ce sont les macronutriments qui apportent les fameuses calories à l’organisme, qu’il va ensuite pouvoir transformer chimiquement en énergie.

Les micronutriments

Les micronutriments sont les vitamines et les minéraux. Ils ne vont pas apporter de l’énergie directe à notre organisme (ils n’apportent pas de calories), mais vont contribuer au bon fonctionnement de ce dernier. Ils jouent un rôle dans le développement du squelette, du système musculaire, nerveux, dans la capacité du système immunitaire à nous protéger, dans la synthétisation et dans l’absorption de certaines molécules etc. Bref, sans eux nous ne serions pas en bonne santé et tout notre corps ne pourrait pas fonctionner correctement. Les carences (lorsque le corps manque d’un de ses éléments sur une période donnée) peuvent même engendrer la mort.

Exemple de carence mortelle : il y a 200 ans, les marins en mer mourraient du scorbut parce qu’ils étaient en forte carence de vitamine C. En effet, partis au large pendant des mois, ils se retrouvaient très rapidement en rupture de stock de fruits et légumes, qui sont les seuls sources de vitamine C.

Pourquoi est-ce que je vous dit tout cela ?

Tout simplement parce que l’alimentation de Bébé est déterminante pour sa santé actuelle et future.

La composition préconisée de ses repas est articulée autour des règles de base de la nutrition. Les quantités de tel ou tel aliment que vous allez lui proposer dans ses purées va lui permettre de couvrir ses besoins quotidiens en macro et micronutriments. 

Vous allez devoir apporter à votre bébé des aliments variés, sources de glucides, lipides, protéines, vitamines et minéraux. Et c’est beaucoup plus simple que ça n’y paraît ! Il suffit que son alimentation soit saine et équilibrée. 

Par exemple : les fruits sont sources de glucides (dont les fibres) et vitamines principalement. Les céréales sont sources de glucides et de lipide. Les légumes sont sources de glucides, de vitamines et de minéraux. Les viandes sont source de protéines et de minéraux. En alliant les aliments les uns aux autres vous obtenez des repas complets.

Les différentes compositions de purées

La purée de légumes (un seul légume)

Idéal au début de la diversification alimentaire. Il faut introduire un aliment par un aliment pour que Bébé s’habitue.

Exemple : la purée de haricots verts

puree-bebe-haricots-verts

La purée de légumes mixte (plusieurs légumes)

Idéal après que Bébé ait déjà goûté les légumes en question séparément. Cela lui permet de découvrir des saveurs composées.

Exemple : la purée de céleri rave – carotte

puree-bebe-celerirave-carotte

La purée de légumes et féculents (un ou plusieurs légumes)

Idéal pour les repas du soir. Les féculents vont mettre plus longtemps que les légumes à être digérés par les bébés et de ce fait vont leur tenir mieux au ventre, les rassasier un peu plus. Les féculents sont par exemple : le sarrasin, la patate douce, le quinoa, le riz basmati…  

Exemple : la purée de carotte – pomme de terre

puree-bebe-carotte-pomme-de-terre

La purée de légumes, féculents et sources de protéines

Ce sont les purées les plus complètes, elles apportent absolument tout ce dont Bébé a besoin. On retrouve ces préparations au repas du midi. 

Exemple : la purée de poulet aux petits légumes

puree-bebe-poulet-legumes

Les produits laitiers

Source de lipides, de glucides et de protéines ils permettent de compléter ponctuellement les repas des bébés. Une trop grosse quantité de produits laitiers et notamment de vache, peuvent être délétère pour la santé des enfants donc attention à ne pas vous laisser aveugler par du marketing alléchant.

Je vous prépare un article dédié aux produits laitiers car c’est un sujet qui me touche particulièrement et que j’ai pu approfondir récemment. En attendant, lorsque vous achetez des laitages à vos tout-petits, vous n’êtes pas obligée de prendre les produits laitiers que vous trouvez dans les rayons destinés aux bébés qui sont souvent très sucrés et seulement aux arômes de fruits. Moi personnellement je les prends au rayon frais bio, comme pour nous en tant qu’adultes. Je vous conseille vraiment de les prendre natures, ni allégés, ni sucrés. Si certains jours vous voulez changer un peu le goût, vous pouvez lui compléter avec un peu de fruits écrasés que vous préparez vous-même. Sinon vous pouvez aussi ajouter un peu d’extrait de vanille ou de la cannelle. Mais un enfant qui est habitué à manger ses produits laitiers natures ne vous demandera pas autre chose, donc autant ne pas créer un besoin de sucre supplémentaire.

Et les matières grasses dans tout ça ?

Les matières grasses sont essentielles dans l’alimentation de Bébé. Cependant elles n’apportent pas toutes les mêmes bienfaits. Les matières grasses animales sont à limiter (beurre, crème, fromages…) : elles sont riches en acides gras saturés et donc pro inflammatoires de façon générale.
Les matières grasses végétales sont au contraire très intéressantes, à condition de bien les choisir.
Vous pouvez aller plus loin sur le sujet en consultant cette article complet : Quelles matières grasses pour bébé ?.

Quelle quantité pour quel aliment ?

Si vous regardez les repères d’introduction des aliments du carnet de santé vous constaterez qu’il n’y a aucune indication de quantité, excepté les sources de protéines. En effet, cette question de la quantité ne peut pas être tranchée et figée. Tout va dépendre de plusieurs facteurs et d’un certain bon sens.

Âge et bon sens

Vous vous doutez bien que plus votre bébé va grandir plus ses besoins en énergie vont augmenter et plus il aura besoin que vous augmentiez ses rations journalières ! Maintenant certains enfants ont un petit appétit, d’autres sont plutôt gloutons, d’autres vont boire plus de lait, d’autres vont manger plus d’aliments solides et bouder un peu le lait. Il faut écouter votre enfant et se fier au bon sens tant qu’il grandit bien, que sa courbe de poids est normale, qu’il est bien éveillé, qu’il évolue bien alors tout va bien. Au moindre doute vous pouvez consulter votre médecin afin qu’il vous rassure ou vous fasse des recommandations. N’oubliez pas qu’il s’agit de la santé de votre enfant et qu’il est toujours préférable de consulter si vous doutez ou constatez un changement chez votre enfant.

Ne pas trop se prendre la tête, vous n’êtes pas au gramme près !

Les témoignages des mamans qui se donnent des migraines à vouloir calculer ce que mange leur enfant au gramme prêt convergent tous vers le même résultat : enfant stressé, bloqué au moment des repas, refus de la cuillère etc.

Concrètement ça veut dire quoi ? Ça veut simplement dire qu’au début vous allez tester des petites quantités et observer l’appétit de Bébé pour ajuster la taille des petits pots que vous lui donner. Peut-être que ce sera 30g ou 50g, peu importe. Cela vous donnera une fourchette de référence. Puis jours après jours, semaines après semaines, vous constaterez que ce n’est pas suffisant et vous augmenterez les doses en passant à une fourchette supérieure ( 50g à 70g par exemple). Certains jours il mangera plus, certains jours il mangera moins et c’est tout à fait normal.

Les 2 seules familles d’aliment à faire attention : le lait et les protéines

D’après les professionnels de santé le lait reste l’aliment phare dans le quotidien de Bébé jusqu’à ses 3 ans. Il est recommandé qu’il boive environ 500 ml de lait par jour à partir de ses 6 mois. Avant 6 mois on sera plutôt vers 700 ou 800 ml. Si vous allaitez au sein ce ne sera pas possible de savoir combien boit Bébé (sauf si vous tirez votre lait). Dans tous les cas ne vous alarmez pas, faites-vous confiance, ce n’est pas dramatique si votre enfant boit un peu plus ou un peu moins. Restez toujours à l’écoute cependant, si vous voyez qu’il n’est jamais rassasié après le sein alors il faudra peut-être le compléter au biberon ou alors essayer de stimuler un peu plus la lactation qui peut avoir un petit coup de mou.

Un peu plus difficile à être traitées par le système digestif encore immature de Bébé, les protéines sont la famille d’aliment la plus encadrée : 

10 g (2 cuillères à café) de 6 à 8 mois

20 g (4 cuillères à café) de 9 à 12 mois

30 g (6 cuillères à café) à partir de la 2ème année.

😬 Le problème des petits pots industriels achetés dans le commerce

-> Avec les petits pots du commerce vous ne pouvez pas ajuster les quantités que vous proposez à votre enfant. Les petits pots sont de 130 g ou de 200 g principalement, ce qui peut engendrer pas mal de gaspillage au début de la diversification alimentaire. 
-> Les féculents, notamment la pomme de terre, coûtent moins cher que les légumes, ce qui pousse les différentes marques à mettre une plus grande proportion de féculents que de légumes dans les petits pots. Si vous achetez un petit pot industriel je vous invite à être vigilante et à bien lire les étiquettes, à bien regarder la liste des ingrédients et les proportions indiquées. Si “pomme de terre” est le premier ingrédient qui figure dans la liste alors vous savez que c’est l’ingrédient présent en plus grande quantité au détriments des autres légumes.

Récapitulons

Selon l’âge de votre enfant et tous les critères cités plus haut vous allez pouvoir lui préparer différentes sortes de purées.

Au tout début de la diversification alimentaire Bébé n’aura que des petites purées de légumes, avec un seul légume puis ensuite des mélanges de légumes. Puis vous pourrez ajouter des féculents, surtout sans gluten dans un premier temps. Les premières semaines sont passées et maintenant vous allez ajouter les sources de protéines : oeuf, viande, poisson… lors du repas du midi. Toujours le midi vous pouvez conserver du lait avec sa purée. Idem pour le goûter où il pourra avoir un laitage ou du lait avec sa compote. Le soir, dès que vous voyez que votre enfant est demandeur, vous pouvez rajouter une purée avec son biberon. Le repas du matin restera le biberon de lait jusqu’à ses 1 an. Voir plus selon votre organisation et les préférences de votre bébé.

Attention à ne pas oublier les matières grasses dans l’alimentation de Bébé ! Même si les laits (maternels ou maternisés) en contiennent, vous allez aussi devoir en intégrer à ses purées. Alterner les sources de lipides : huiles (variez les types d’huile et évitez un maximum l’huile de tournesol). Beurre, fromages ou encore crème fraîche peuvent ponctuellement trouver leur place dans les repas. Toujours les rajouter après la cuisson pour éviter tout effet nocif sur la santé de Bébé.

Lorsque vous cuisinez et composez les petites purées de Bébé vous allez peut-être, à un moment donné, rencontrer un problème bien connu… : la panne d’inspiration ! Pas facile de sans cesse innover et de savoir ce qu’on lui a déjà préparé ou pas encore. 

J’aurais 2 conseils à vous donner :

1️⃣ ANTICIPEZ un maximum. 

Vous pouvez télécharger gratuitement mon planning hebdo pour gagner du temps lorsque vous cuisinez pour votre bout’chou. Idéal pour bien s’organiser et ne pas préparer toujours les mêmes repas.

2️⃣ Redécouvrez la magie des HERBES et ÉPICES. 

Les herbes aromatiques et les épices sont des alliées de choc pour varier les repas de Bébé ! Je vous propose donc ce BONUS à télécharger gratuitement : Composer les purées de Bébé : comment réussir à innover sans cesse ?

Dans ce BONUS je vous explique pourquoi c’est si important d’innover sans cesse pour votre enfant, et comment les herbes et épices vous facilitent la vie. D’autant qu’elles sont excellentes pour la santé de Bébé !

J’espère que cet article vous a plu et vous a appris quelque chose. Je vous invite à le commenter et/ou le partager si c’est le cas ! 

 💬 À très vite sur dis-maman.fr !
Partagez l'article
  •  
  • 7
  •  
  •  
  •  
  • 7
    Partages

Laisser un commentaire

Fermer le menu